Je me suis rendu le 20 février à l’Institut Pasteur où j’ai rencontré le Directeur M. Antoine TALARMIN et le Directeur administratif et financier M. Marcel SIGISCAR. Il s’agissait pour moi d’évaluer les potentialités de cet institut quant à la détection du taux de chlordécone dans nos eaux, le sol et le sang de nos populations. Les possibilités locales sont réelles quant à l’évaluation du taux d’imprégnation de nos organismes par cette molécule. Je continuerai à évaluer les potentialités locales pour la mise en œuvre des tests d’évaluation dans un souci constant de répondre aux légitimes inquiétudes des Guadeloupéens sur cette problématique majeure de santé publique.