Séismes à Mayotte : La Délégation aux Outre-mer demande la mise en place d’une cellule d’aide médico-psychologique et d’une mission scientifique d’ampleur

 

A l’initiative des Députés mahorais Ramlati ALI et Mansour KAMARDINE et de Raphael GERARD, Député de Charente-Maritime, et d’Olivier SERVA, Député de la Guadeloupe, la Délégation aux Outre-mer présidée par ce dernier a interpellé Annick GIRARDIN, ministre des Outre-mer au sujet des conséquences dramatiques générées par l’essaim de séismes qui sévit depuis plus d’un mois dans l’archipel.

 

Ces séismes d’amplitude exceptionnelle menacent aujourd’hui de causer des dégâts conséquents à Mayotte. La plupart des habitations présentent de nombreuses fissures et des risques d’effondrement et de nombreux mahorais préfèrent aujourd’hui dormir à la belle étoile, de crainte de voir leur toit s’écrouler sur leur tête. Face au sentiment d’abandon d’une partie de la population traumatisée par les secousses, la Délégation aux Outre-mer demande la mise en place d’une cellule d’aide médico-psychologique afin d’aider les mahorais à surmonter cette nouvelle épreuve.

 

La préfecture a d’ores et déjà pris des mesures de prévention : une partie des établissements scolaires a été fermée dont le collège de Dembéni, mais cela pourrait empêcher les jeunes mahorais de passer les épreuves nationales du brevet prévues le 28 juin dans de bonnes conditions.

Le gouvernement a envoyé deux missions scientifiques pour étudier les particularismes de ce phénomène géologique. Toutefois, les conclusions sont peu concluantes. C’est pourquoi, les parlementaires demandent la mise en place d’une mission scientifique d’ampleur à l’instar de celle envoyée en Guadeloupe par l’Ifremer en avril 2017.

 

De nombreux parlementaires, à la fois ultramarins et hexagonaux, ont souhaité se joindre à cette initiative, signe d’un fort intérêt de la représentation nationale pour la situation de leurs concitoyens mahorais.

 

Contact presse :