Loading

Qui suis-je

Qui suis-je

Qui suis-je

Olivier SERVA

Mon parcours, ma formation, genèse de mon engagement politique.

http://www.olivierserva.fr/wp-content/uploads/2017/03/olivier-serva-041-web-390x340.jpg

Mon parcours, ma formation :

Agé de 43 ans, je suis issu d’une fratrie de 4 enfants. J’ai en effet deux sœurs et un frère . Je suis marié et père de deux enfants.

Mon parcours scolaire s’est achevé par l’obtention d’un bac C  scientifique au Lycée de Baimbridge en 1992.Je voulais avant tout quitter la Guadeloupe. J’estimais en effet que, le bac en poche, je me devais de laisser mes parents et voler de mes propres ailes. Ce fut un véritable déchirement de quitter mes parents et ma famille en général. Cela a été vécu par ma mère en particulier comme une séparation difficile.

J’avais quelques cousins qui avaient fait leurs études à Orléans et qui en parlaient avec enthousiasme. C’est donc tout naturellement dans cette ville que débute et que se déroule une bonne part de mon parcours universitaire.

Il existait en effet à l’université d’Orléans un DEUG de Sciences Economiques qui convenait dans la poursuite des études vers les métiers de l’expertise comptable, après l’obtention d’une MSTCF (Maîtrise des Sciences et Techniques Comptables et Financières).

Mon oncle, expert-comptable m’avait conseillé de suivre cette voie car c’était, disait-il, un métier d’avenir.

J’obtiens en 1994 un DEUG de Sciences Economiques, puis un D.U.T de Gestion des Entreprises et Administrations en 1995.J’obtiens ma MSTCF en 1997, ensuite un Diplôme d’Etudes Supérieures Comptables et Financières(DESCF) en 1998 ainsi qu’un DESS Administration et Gestion des Collectivités Territoriales la même année.

Je passe en Guadeloupe le Capet d’économie et gestion comptable et financière en 1999, puis l’Agrégation d’économie et gestion en 2000. Je termine deuxième à ce concours national.

Je complète mon parcours de formation en devenant expert-comptable et commissaire aux comptes en 2003.

J’ai eu une vie universitaire intense et studieuse. Je n’aimais pas particulièrement aller à la bibliothèque, trop bruyant à mon goût et peu propice à la concentration. Je préférais m’isoler dans ma chambre pour travailler mes cours.

J’avais un rythme très régulier, contrairement à certains de mes amis étudiants, je ne loupais que très peu de cours car j’étais habité par une double contrainte morale vis-à-vis de mes parents et de moi-même. J’avais une profonde envie de réussir.

Mon parcours de formation n’a pas été pour le moins un long fleuve tranquille. En 1999, j’obtiens le Capet mais pas l’Agrégation que j’ai ratée d’un point ! J’obtiens cependant très brillamment ce concours l’année suivante en terminant deuxième comme je l’ai indiqué ci-dessus.

Après avoir été professeur certifié stagiaire au lycée Amboise PARE à Laval, je deviens à partir de 2000 professeur agrégé au LGT Baimbridge en classes préparatoires à l’expertise comptable et professeur coordonnateur de la filière expertise-comptable (DCG-DSCG).J’ai eu la chance d’être à l’origine de l’intégration des bac +5 au lycée, il s’agit du Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion qui permet de devenir  expert-comptable stagiaire.

Cette affectation que j’occupe jusqu’à aujourd’hui a marqué mon retour définitif en Guadeloupe. Je mène de concert  mes activités d’enseignant et de chef d’entreprise dans la zone industrielle de Jarry au sein de mon cabinet Olivier SERVA Expertises qui compte une dizaine d’employés.

Durant ma longue et riche formation professionnelle, j’ai effectué de nombreux stages dans divers organismes en France hexagonale et aussi en Guadeloupe. Je garde cependant un souvenir particulier d’un stage effectué à l’été 1998 à la direction financière de la mairie de Baie-Mahault. Le thème du stage : Analyse financière rétrospective, consolidation des comptes de la mairie. J’ai eu à travailler en particulier sur la baisse des impôts dans cette commune.

Les prémisses peut-être de mon engagement politique.

Mon engagement politique

Aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours eu cette passion pour les joutes verbales et les débats d’idées que je retrouvais notamment dans le s émissions politiques. Je garde par exemple un souvenir très fort de l’émission « l’Heure de vérité » que je prenais un grand plaisir à regarder le dimanche.

Cela ne m’a pas pour autant incité à adhérer à un quelconque parti politique. Je suppose que mes obligations estudiantines au départ, puis professionnelles par la suite, m’ont éloigné de cette voie pour un temps du moins.

Il faut aussi rappeler que mon père était professeur de Mathématiques. Il donnait des cours particuliers auxquels j’assistais, le mercredi après-midi et le samedi. Baignant dans un tel environnement, je me suis forcément intéressé à cette matière mais surtout j’ai vu le bonheur que l’on éprouve à bien s’occuper des autres, à participer à l’épanouissement d’autrui et particulièrement à la réussite, source d’une grande jubilation aussi bien pour l’élève que pour le pédagogue. Je crois que ces premières images toutes simples m’ont profondément marqué et m’ont donné le goût des autres. De sorte que pour moi, la politique est et sera toujours servir plutôt que se servir comme je peux le voir aujourd’hui.

//www.olivierserva.fr/wp-content/uploads/logo-EKO-ZABYM-2.jpg

Mon engagement politique trouve sa genèse dans la création, avec un groupe d’Abymiens, de l’association EKO ZABYM en 2010.
EKO pour trois éléments :

-Economie : ma sensibilité première se fonde sur un désir ardent de contribuer au développement économique des Abymes (entreprise, sociale, solidaire, familiale).

-Ecologie : on ne peut faire d’économie aujourd’hui sans s’intéresser  aux contraintes écologiques ; on le voit bien avec les énergies fossiles qui sont en constante diminution, avec l’énergie nucléaire qui, somme toute, représente une menace pour notre environnement et notre santé comme le démontre récemment la catastrophe de la centrale de Fukushima au Japon ou celle de Tchernobyl en Ukraine.

Notre environnement guadeloupéen possède des énergies renouvelables extraordinaires : le solaire, l’éolien, la géothermie, le biogaz, l’énergie marée-motrice… Il y a là un champ infini à explorer d’urgence.

-Echo : promouvoir l’écho, porter la voix sur le territoire de la ville des Abymes et au-delà.EKO ZABYM à vocation à être « l’écho sonore » des aspirations profondes de nos concitoyens pour citer Victor Hugo. Outre nos nombreuses manifestations qui se déroulent mensuellement, nous avons un journal l’EKO Mag dont nous sommes au onzième numéro édité à plus de 48 000 exemplaires. Nos manifestations ne sont pas que festives (Chanté Noël, Grillade-Party à Marie-Galante, ou le plus grand Midi-minuit de la Guadeloupe qui rassemble jusqu’à 7000 participants !).Elles s’intéressent aussi à toutes les problématiques qui traversent la société guadeloupéenne par-delà les clivages partisans  et  politiciens : l’eau, la drépanocytose, la place de la femme dans notre société, le cancer du sein par le biais d’une marche dans le cadre d’Octobre rose en 2016, conférence-débat où des universitaires de renom ont eu à débattre sur le pouvoir réel du politique face aux défis que doit relever la Guadeloupe.

 

http://www.olivierserva.fr/wp-content/uploads/olivier-et-sa-suppleante-2-390x330.jpg

Dans le même esprit nous organisons le 29 avril une conférence -débat intitulée : le député au cœur de la première circonscription.
Il est primordial en effet que le peuple soit éclairé sur tous les aspects de la vie de la cité. C’est une préoccupation qui transcende tout calendrier électoral et qui renvoie au sens originel de l’expression « faire de la politique ».
Nos manifestations festives de grande renommée désormais contribuent à leur façon au maintien du lien social dans notre société où on note un certain flottement des valeurs traditionnelles notamment de partage pour ne citer que celle-là. C’est en tout cas la vertu cardinale de notre Chanté Noël qui, cette année encore a été le rendez-vous incontournable des fêtes de fin d’année.

La présence d’Emanuel Macron à notre manifestation lui a donné une résonnance quasi nationale. D’ailleurs à la deuxième page de son programme, une photo témoigne de l’importance que revêt cet événement pour le candidat aux élections présidentielles.
On ne peut être exhaustif s’agissant de la profusion d’activités et manifestations diverses initiées et organisées par EKO ZABYM qui est, à bien des égards l’une des plus puissantes organisations  politiques de l’archipel guadeloupéen.

Cette puissance s’et manifestée de manière éclatante lors des élections municipales de 2014 aux Abymes avec un score de 7039 voix ; faisant de notre mouvement la principale force d’opposition aux Abymes et une force politique majeure à l’échelle de l’archipel.
Ce constat est confirmé par le rôle majeur joué par EKO ZABYM dans la construction et la concrétisation de l’éclatante victoire de la liste  CHANGEZ d’Avenir conduite par Ary CHALUS aux élections régionales de 2016.
Notre mouvement à été la cheville-ouvrière du rassemblement des force d’opposition aux Abymes. Nous prônons l’union à chaque fois que les circonstances exigent que les clivages soient dépassés pour servir l’intérêt commun.

J’occupe depuis les dernières élections la fonction de 3ème vice-président de la Région Guadeloupe chargé singulièrement du développement économique et de l’octroi de mer.
J’ai eu à négocier les taux d’octroi de mer avec la double préoccupation de contenir l’inflation et de protéger la production locale.

Ma déclaration de candidatures aux élections législatives dans la première circonscription le 29 mars 2017, constitue une nouvelle étape dans mon engagement politique dans l’intérêt supérieur de la  Guadeloupe. Mon slogan « Engagement Guadeloupe » dit à lui seul mon souci d’agir dans l’intérêt de l’ensemble de la Guadeloupe et non de la seule première circonscription où je suis candidat.
Nous avons ici aussi réussi à fédérer autour de notre candidature l’essentiel des forces d’opposition aux Abymes outre le fait d’être l’unique candidat investi par Guadeloupe Unie Solidaire et Responsable(GUSR). Nous sommes en totale rupture avec l’absentéisme proverbial du député sortant, dernier député de France et de Navarre !

Je ne peux terminer ce tour d’horizon non exhaustif de ma construction personnelle sans évoquer la place essentielle du sport tout au long de mon parcours.

Le sport, l’une des pierres angulaires de ma construction personnelle :

Je suis un passionné de sport. En effet, notre société vante le précepte suivant : « un esprit sain dans un  corps sain ». Je suis certain que le sport est bénéfique pour notre propre développement tant spirituel que corporel.

http://www.olivierserva.fr/wp-content/uploads/serva-sport-370x300.jpg

Depuis mon plus jeune âge j’ai toujours fait en sorte de pratiquer une activité sportive. La sensation de pouvoir sans cesse me dépasser est unique.
J’ai pratiqué l’escrime, j’ai d’ailleurs eu le privilège d’être sacré champion de la Guadeloupe catégorie poussins. C’est une expérience lointaine mais dont le souvenir est très net car elle a contribué à façonner l’homme que je suis aujourd’hui. Il s’agissait de ma première compétition et mes adversaires étaient plus âgés, plus expérimentés et plus titrés que moi. Pourtant, c’est  bien moi qui ai remporté la victoire à la surprise générale, à force de travail et de détermination. J’avais compris, à 9 ans, que les limites étaient faites pour être repoussées. Plus tard, et tout au long de ma vie j’ai pratiqué différents sports avec toujours la même passion, l’envie et le besoin de me dépasser. Il y a eu notamment le karaté, le tennis de table, la boxe française, le judo.

La passion de la course à pied est arrivée à l’âge adulte, c’est un sport que je pratique encore aujourd’hui. Il s’agit d’un sport individuel certes mais qui est vecteur d’une convivialité et d’échanges extrêmement enrichissants. Le plaisir de parcourir et de découvrir notre belle Guadeloupe en courant est indescriptible. La pratique de ce sport m’a aussi permis de nouer des amitiés fortes.

La communion avec nos beaux paysages est peut-être encore plus forte lorsque je pratique le Trail : activité intense, nécessitant de l’endurance, une attention de tous les instants et une détermination sans failles.