Les députés enrôlés par le RSMA

Le chef de corps du Régiment du service militaire adapté (RSMA), Sébastien Pellissier, a convié les députés à une visite du camp de La Jaille afin qu’ils se fassent leur propre idée de la structure, hier, à l’occasion de la présentation au drapeau des 52 nouveaux volontaires.

Les nouveaux députés de la Guadeloupe, Justine Bénin, Max Mathiasin et Olivier Serva – Hélène Vainqueur-Christophe était absente – ont visité le RSMA au camp militaire de La Jaille/Baie-Mahault, hier matin, à l’occasion de la présentation au drapeau des 52 volontaires incorporés au début du mois d’août. Une opportunité pour eux d’échanger avec les jeunes et de saluer leur implication. Si au mois d’août, ils étaient une cinquantaine à rejoindre le régiment – « une petite promotion », aux dires du chef de corps Sébastien Pellissier – ils étaient, en 2016, 1 086 à bénéficier des diverses formations proposées par la structure. En septembre, ils seront 150 à rejoindre les rangs, dans plus de 20 métiers (1). C’est donc cette dynamique que les députés ont pu observer, en assistant à la cérémonie.

De la rigueur avant tout

Et s’il y a bien un élément qui les a impressionnés tous les trois, c’est la rigueur avec laquelle les jeunes s’impliquent dans leur nouvelle vie au RSMA. « Le RSMA prône des valeurs que j’ai toujours soutenues, a affirmé Justine Bénin. Celles du travail et de la rigueur, surtout que nous connaissons les difficultés de nos jeunes dans le chemin vers l’emploi. »

Des parcours différents

Et cette notion de rigueur, le caporal chel Ficadiere, âgé de 23 ans, l’a bien comprise. Aujourd’hui moniteur d’auto-école au sein du RSMA, il avoue avoir été attiré par le milieu militaire depuis son adolescence : « J’ai toujours aimé l’armée, je dirais que depuis que j’ai 13/14 ans, je savais que je voulais faire ça. Ce qui me plaît particulièrement, ce sont les défis sportifs. »
Liliana Boucher a, quant à elle, été intégrée au mois d’août. Venue de Saint-Martin, la jeune femme de 23 ans aimerait maintenant devenir auxiliaire de vie : « Avant, j’étudiais les lettres modernes à l’Université des Antilles, à Saint-Claude, mais cela ne me plaisait pas, explique-t-elle. Je viens d’une famille de militaires : mon père et mon grand-père étaient militaires, mon frère était au RSMA mais cela ne m’avait pas traversé l’esprit. »
Autant de jeunes que de parcours différents, qui se donnent une chance de réussir leur intégration dans le monde du travail.
(1) Le recrutement est toujours en cours pour les jeunes intéressés.

Ils ont dit
Justine Bénin, députée de la 2e circonscription
« Une réelle chance pour la famille guadeloupéenne »

« J’ai félicité ces jeunes parce que je pense qu’être dans cette rigueur et prôner la réussite par le travail et l’effort après seulement un mois de formation, c’est une grande joie. Mais aussi de voir combien leurs parents étaient heureux ! Le RSMA offre une palette de formations qui ouvrent la voie de l’insertion et c’est une réelle chance pour les Outre-mer et la famille guadeloupéenne. »

Max Mathiasin, député de la 3e circonscription

« Encourager ce type d’initiative »

« C’était la 1re fois que j’étais invité au RSMA et j’y ai vu beaucoup de discipline, dans un très beau défilé. Je suis très volontaire pour encourager ce type d’initiative. J’ai échangé avec les jeunes et je leur ai demandé de ne pas embrasser la voie de la facilité, parce qu’il est souvent facile de baisser les bras quand on ne trouve pas immédiatement de travail. Je leur ai donc dit de persévérer dans leur domaine d’apprentissage. »

Olivier Serva, député de la 1re circonscription

« Un espace bienveillant »
« J’ai appris qu’il y a environ 1 000 places et seulement 450 jeunes formés. Que ces jeunes sont défrayés, à hauteur de 350-400 euros par mois, nourris, logés, blanchis. Ce n’est pas rien. Je me ferai le porte-parole de cette activité extrêmement intéressante pour la Guadeloupe parce que nous avons un taux de chômage important – 60 % chez les jeunes – et ici, c’est un espace bienveillant. Il faut qu’il soit occupé à 100 % et qu’on puisse monter en puissance. »
Trois questions à Sébastien PELLISSIER, chef de corps du RSMA
« Que les députés soient des relais auprès des jeunes »


52 nouveaux récipiendaires viennent d’intégrer le RSMA, qui sont-ils ?

Ils viennent de toute l’île mais aussi de Saint-Martin. 40 % d’entre eux n’ont aucun diplôme. Pour les autres, soit ils ont déjà leur diplôme mais n’ont pas encore réussi à le mettre en valeur et à trouver un travail, soit ils souhaitent changer de voie.

Vous avez parlé de confiance en soi. Comment les aidez-vous à retrouver cette confiance ?
C’est fondamental car ce que nous disent les employeurs, c’est que ce qui différencie un jeune du RSMA d’un autre venant d’une autre structure, ce n’est pas tant son expertise professionnelle mais ce qu’il a appris par le milieu militaire. Concrètement, que les jeunes arrivent à l’heure, qu’ils soient polis, qu’ils prennent des initiatives et soient capables de faire au-delà de ce qu’on leur demande. Nous, nous leur apprenons à se dépasser et à se respecter eux-mêmes car ils ont du talent. Ces messages, distillés au cours de leur formation, font, je l’espère, qu’ils gagnent en confiance.

C’était important pour vous d’avoir la visite des députés ?
Le RSMA est très connu en Guadeloupe mais a bien souvent une image d’Épinal, il fait partie du paysage. J’estimais qu’il était important, avant que la session parlementaire ne reprenne, qu’ils aient une vue sur la réalité du RSMA en 2017 avec ces projets, ses ambitions et ses difficulté – il n’y en a pas beaucoup, rassurez-vous. Et aussi qu’ils soient des relais d’opinion auprès des jeunes de la Guadeloupe. Parce qu’il y a encore beaucoup de jeunes qui hésitent à se lancer car ce n’est pas seulement un service
militaire, c’est aussi une formation et la reconstruction totale des jeunes. Donc oui, c’était très important.

Les chiffres
1 083 bénéficiaires du RSMA en 2016.
82 % de taux d’insertion dont 50 % dans l’emploi durable (CDI ou CDD de plus de 6 mois)

SOURCE : FRANCE ANTILLE : http://www.guadeloupe.franceantilles.fr/actualite/social/les-deputes-enroles-par-le-rsma-445513.php