Le jeudi 18 juillet 2019, le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation et le Ministère des Outre-mer ont annoncé le maintien de l’enveloppe nationale de 38 millions d’euros par an visant à compenser l’impact de la fin des quotas sucriers en Europe pour les filières sucrières de La Réunion et de la Guadeloupe, pour la durée des conventions canne signée dans ces deux départements (jusqu’en 2021 pour La Réunion et 2022 pour la Guadeloupe).

Cette annonce fait suite à une forte mobilisation des acteurs de cette filière et des parlementaires de la Délégation aux Outre-mer de l’Assemblée nationale afin de garantir la compétitivité et l’accompagnement étatique de la filière canne-sucre dans les départements d’Outre-mer.

Le maintien de cette aide permettra de garantir annuellement 193,6 millions d’euros qui bénéficieront à la filière canne-sucre de La Réunion et de la Guadeloupe, permettant à ces dernières de produire près de 250 000 tonnes de sucre par an.

  1. Olivier Serva, Président de la Délégation aux Outre-mer et Député de la 1ère circonscription de la Guadeloupe, s’était attaché à suivre attentivement ce dossier, notamment suite à l’audition par la Délégation aux Outre-mer de M. Gérard BALLY, fondateur et Président d’Eurodom ainsi que des représentants des filières le jeudi 4 juillet 2019. Trois parlementaires de la Délégation aux Outre-mer ont été nommé lors de cette réunion afin d’accompagner les représentants des filières dans le cadre des négociations sur cette thématique.
  2. Olivier Serva se félicite de voir que les recommandations de la Délégation aux Outre-mer ont été entendues et ont favorisé la décision positive du gouvernement mais reste néanmoins attentif aux futures discussions qui se tiendront entre le gouvernement et les acteurs de la filière quant à l’exigence de construire un projet agricole durable, global et soutenable dans le temps pour ces filières.

Contact presse :