Olivier SERVA, Député de la Guadeloupe, demande que des mesures soient prises de manière urgente concernant les effets dangereux des algues sargasses dans les outre-mer.
Par une question écrite, le député Olivier SERVA interroge Nicolas HULOT, sur le traitement réservé par le Gouvernement au phénomène d’échouage des algues sargasses qui envahissent l’ensemble du littoral de l’archipel guadeloupéen et plus largement, l’ensemble des Antilles-Guyane. Il revient sur le rapport interministériel datant de juillet 2016 qui a été rendu sur le sujet et dont il relève les limites. Ce rapport ne fait pas la lumière sur les causes scientifiques du phénomène. Il ne permet pas non plus d’évaluer l’ensemble des externalités négatives qui sont à la fois sanitaires, économiques et environnementales. Enfin, il a été suivi de peu d’effets.
Il attire l’attention du ministre notamment sur le préjudice économique causé par le phénomène qui est évalué par la CCI des îles de Guadeloupe à la somme de 4,9 millions d’euros de perte de chiffre d’affaires sur le premier semestre de l’année 2015.
Afin de répondre à ce phénomène, Olivier SERVA souhaite que le Gouvernement prenne un arrêté interministériel confirmant que l’échouage massif d’algues sargasses constitue une catastrophe naturelle. Ainsi, les personnes qui subissent un préjudice pourront voir leur assureur prendre en charge le règlement de leur sinistre.
Contact presse : Keyza NUBRET, 0670 93 86 67, sophie.grand-bonheur@clb-an.fr