Les rues de Charlottesville dans l’État de Virginie aux États unis ont été le théâtre récent d’actes racistes d’une rare violence qui ont choqué la planète entière.
Les membres du KU KLUX KLAN, ce catalyseur de toutes les haines et de toutes les peurs, ont tué au motif de la détestation de la différence de l’autre. Ils doivent être jugés et condamnés avec la plus grande fermeté.
Face à la haine que renferment ces agissements, nous pouvons être tentés par la désespérance. Pour ma part, je choisis l’espoir. On ne naît pas avec la haine de l’autre chevillée au corps. On la découvre, on l’apprend. De même peut-on apprendre l’amour de l’autre. C’est là que réside l’espoir. L’espoir de sociétés apaisées où toutes les communautés pourront bien vivre ensemble.
Et je me rappelle les chemins d’espoir auxquels ces actes inhumains ne doivent pas faire obstacle. Ils ont été empruntés de longue date par Abraham Lincoln dans son combat pour l’abolition de l’esclavage et l’émancipation des afro-américains, par Martin Luther King en 1963 dans sa longue marche pour les droits civiques des noirs ou encore par Barack OBAMA pour accéder à la Maison Blanche en tant que premier président Noir des États Unis. D’autres encore les ont empruntés pour d’autres luttes. Et, je suis intimement persuadé que l’espoir d’un lendemain meilleur où toutes les différences sauront coexister de manière pacifique est possible et où nous pourrons enfin nous enrichir de la différence de l’autre est possible.
Contact presse : Keyza NUBRET, 0670 93 86 67, sophie.grand-bonheur@clb-an.fr