Loading

Archive

LES VILLES DES ABYMES ET DE POINTE-À-PITRE ONT ÉTÉ RETENUES POUR LE PLAN GOUVERNEMENTAL DE REVITALISATION URBAINE

LES VILLES DES ABYMES ET DE POINTE-À-PITRE ONT ÉTÉ RETENUES POUR LE PLAN GOUVERNEMENTAL DE REVITALISATION URBAINE

Olivier SERVA, Député de la Guadeloupe et Président de la Délégation aux outre-mer de l’Assemblée nationale et le Sénateur Dominique Théophile, se félicitent en tant que membres de La République En Marche, de la sélection des villes des Abymes et de Pointe-à-Pitre dans le cadre du plan gouvernemental pour la revitalisation des centres-villes.
L’enjeu pour ces deux villes de la première circonscription est de taille. Il s’agit de ramener des commerces et des habitants dans les cœurs de ville.
Ces deux villes qui ont été le poumon économique de la Guadeloupe par le passé, doivent engager la phase préparatoire de leur projet de revitalisation dans les tous prochains jours.
À charge aux élus locaux et aux maires des communes de relever le défi afin que les fonds investis par l’État soient utilisés à bon escient avec célérité et efficacité. Notre population sera vigilante.

Contact presse :
– Keyza NUBRET, 0670 93 86 67, sophie.grand-bonheur@clb-an.fr
– Sandrine SERVA, 0690 75 89 28, s.serva@ose.gp

OLIVIER SERVA DÉFEND L’ACCESSION A LA PROPRIETE DES PLUS DÉMUNIS

OLIVIER SERVA DÉFEND L’ACCESSION A LA PROPRIETE DES PLUS DÉMUNIS

Olivier SERVA, Député de la Guadeloupe, Président de la Délégation aux Outre-mer de l’Assemblée Nationale, a été reçu par le Directeur de cabinet de Julien DENORMANDIE, Secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Cohésion des Territoires, suite aux nombreuses sollicitations des parlementaires ultramarins sur la suppression de l’allocation logement accession.
Le 20 février, le Président de la Délégation aux Outre-mer attirait l’attention du ministre sur les conséquences désastreuses de la suppression de ce dispositif d’aide à l’accession à la propriété des plus démunis.
Le cabinet du ministre a indiqué à Olivier SERVA qu’il était en train d’évaluer les conséquences exactes de cette suppression ce qui devrait lui permettre d’identifier les différentes options d’accompagnement des ultramarins impactés par cette mesure prise dans la loi de Finance pour 2018.
Monsieur SERVA sera très attentif au suivi de ces travaux qui « devront aboutir à des solutions concrètes » indique le Député guadeloupéen.

CHLORDECONE : LA DÉLÉGATION AUX OUTRE-MER S’ENGAGE

CHLORDECONE : LA DÉLÉGATION AUX OUTRE-MER S’ENGAGE

CHLORDECONE : LA DELEGATION AUX OUTRE-MER S’ENGAGE
Olivier SERVA, Président de la Délégation aux Outre-mer de l’Assemblée Nationale, a décidé de prendre le dossier de la pollution au chlordécone en Guadeloupe et en Martinique à bras le corps en organisant deux auditions sur ce sujet. Celles-ci doivent permettre d’éclairer la représentation nationale et d’aboutir à des solutions concrètes pour les populations concernées. Dans cette perspective, il a annoncé l’audition prochaine d’Agnès BUZYN, ministre des Solidarités et de la Santé programmée pour le 21 février 2018 à 18h00.
Entre temps, le 07 février 2018, la Délégation a reçu trois dirigeants de l’Agence Nationale de la Sécurité Sanitaire et Alimentaire (ANSES) afin d’évoquer la question importante pour la Guadeloupe et la Martinique du chlordécone.
Ils ont notamment répondu à trois questions essentielles pour les populations des deux départements.
Selon eux, la recommandation d’augmentation des taux maximum de résidus de chlordécone dans les aliments ingérés par les guadeloupéens et les martiniquais était un mauvais signal adressé à l’opinion publique compte tenu de l’enjeu de santé public essentiel que comporte ce dossier.
Les représentants de l’ANSES ont également appelé la vigilance des parlementaires sur l’écart supérieur de 1 à 1000 qui peut exister entre l’indice le plus faible de contamination des denrées alimentaires et l’indice le plus élevé. L’indice le plus élevé se retrouvant sur les produits issus de l’autoconsommation en zone contaminée et notamment les produits de la terre, ceux de la pêche et les œufs.
C’est la raison pour laquelle, l’ensemble des populations résidant en territoire contaminé par la molécule doit être vigilant.
A l’issue de cette réunion de la Délégation aux Outre-mer, les parlementaires ont approuvé une motion à la quasi-unanimité demandant au Gouvernement que toutes dispositions soient prises pour répondre aux inquiétudes des populations durablement exposées à la pollution par le chlordécone et notamment pour réduire les limites règlementaires applicables au calcul de cette pollution (limites maximales de résidus en particulier). Cette motion rappelle qu’il s’agit là d’un enjeu de santé publique essentiel. Enfin, elle demande que des études approfondies soient continuées ou reprises en Guadeloupe et en Martinique pour évaluer scientifiquement le risque épidémiologique.

Contact presse :
Keyza GRAND-BONHEUR : 0670 93 86 67 / sophie.grand-bonheur@clb-an.fr
Sandrine SERVA : 0690 75 89 28 / s.serva@ose.gp

“Mission forces vives “

“Mission forces vives “

Olivier SERVA, Président de la Délégation aux Outremer de l’assemblée nationale recevra de la part M. Edouard PHILIPPE, Premier Ministre sa lettre de mission sur le retour des forces vives en outremer ce mardi 27 mars à 16h à l’Assemblée Nationale après les QAG. À l’issue de ce rdv, nous pourrons accorder des interviews.

Contact : 06 70 93 86 67

Vous pouvez télécharger la lettre de mission